Papa n'est pas mort... : Extraits

J'ai du mal à croire que la mort soit quelque chose de définitif, pourquoi, alors, serait-il écrit sur certaines tombes : ici repose Marcel Pichard ? S'il se repose, c'est qu'il va sans doute se réveiller un jour et repartir au milieu des siens ! Peut-être que papa repose aussi quelque part en France ou ailleurs et que, quand il sera moins fatigué, il va se lever et revenir chez nous ! Madame Billard, qui fait le ménage de temps en temps à l'église, m'a expliqué qu'un jour, dans très longtemps, quand tous les gens de la terre auront disparu, comme les dinosaures, il y aura un grand chambardement dans le ciel et ce jour-là, tous les morts de tous les siècles passés, les hommes préhistoriques, les Egyptiens, les Japonais, les Indiens, les Papous et aussi les Roms et les sans-papiers, tous se réveilleront en même temps et alors on vivra une vie éternelle. Mais comment on va se comprendre, si on est tous mélangés et que l'on vit au même endroit ?

Madame Billard a répondu : nous aurons tous le même langage, et ce sera celui du coeur !

Je l'aime bien, Madame Billard, mais parfois, avec ses mots compliqués, elle me fait terriblement peur !

Papa n'est pas mort... PP 13-14.

 

--------------------------------------------------

Au fait, comment t'es morte, toi, Germaine ?

Attends, gamin, ça fait 110 ans que je suis morte, comment veux-tu que je m'en souvienne ? Je me souviens juste que je me suis endormie un soir dans mon lit, tranquille, comme d'habitude, et puis paf, le lendemain, j'étais plus chez moi. J'ai cru que je rêvais encore ; mais comme il y avait plein de lumière tout autour, j'ai pensé : non, il fait déjà jour et moi j'avais pas l'habitude de traîner au lit. A la campagne, tu sais, on se lève et on se couche avec les poules. Tu habitais la campagne ? Oui, dans une grande ferme, avec des vaches, des cochons, des poules ( ....) T'as des frères  et des soeurs ? qu'elle a demandé. Non, je suis tout seul, c'est dommage, j'aurais voulu avoir une soeur ou un frère pour m'amuser et me bagarrer. Peut-être que quand papa rentrera...

-  Arrête de gamberger, tu sais bien qu'il ne rentrera pas !

- Sale menteuse, méchante sorcière, retire ce que tu viens de dire, que j'ai crié, hors de moi. C'est pas parce que t'es morte que tu as tous les droits !

J'étais tellement en colère que j'ai attrapé le bouquet en plastique sur sa tombe et je l'ai envoyé valser loin dans le cimetière.

Germaine a dit : ne vous emballez pas, jeune homme, je disais ça comme ça, mais deux ans sans rentrer et sans donner de nouvelles, ça paraît louche, tout de même...

Papa n'est pas mort... pp 51-52

POUR LA SUITE, COMMANDEZ MON LIVRE, IL EST AU PRIX DE 12 EUROS SEULEMENT !

claude.ammann@wanadoo.fr

Et bien sûr sur mes prochains lieux de dédicace (à suivre)

ET AU PRINTEMPS DU LIVRE A ESSEY-LES-NANCY LE 13 AVRIL

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×